data 17 synalteam tableau conference keynote PM

Pas d’arrêt à Paris cette année pour la version On Tour de la conférence annuelle des utilisateurs et clients de la solution Tableau. Qu’à cela ne tienne, Synaltic a envoyé son trio de choc assister à la version londonienne de l’événement le 6 et 7 juin derniers : les experts Tableau, Jonathan Trajkovic et Franck Nguyen et la pro du live-tweet, Hélène Trouvé ! Et c’est au tour de Franck de vous raconter la conférence telle qu’il l’a vécue. Installez-vous confortablement, sortez le popcorn et appréciez le récit de cette épopée digne des poèmes homériques !

J1 ou J-1

Départ le lundi soir de Gare du Nord, l’événement a déjà commencé avec des sessions de training et de certifications mais le cycle de conférence commence le mardi et on compte bien y être !

Dans l’eurostar, salade, sandwiches et coaching de notre poulain Jonathan « Trash » Trajkovic A.K.A « Balloche » avec Hélène « Sacoche » Trouvé pour le concours de l’IronViz Europe. Et oui, car vous n’êtes pas sans savoir que notre champion international s’est qualifié pour la finale des championnats d’Europe de la dataviz avec Tableau aux côtés d’Athan Mavrantonis et de David Pires !

Bref, après 2h30 de travail intense, on arrive à Londres ! A l’arrivée, RAS, un climat conforme aux normales saisonnières, de la pluie, du vent et des températures frisquettes, en bref, tout ce qui fait le charme de l’Angleterre (#LeMédisant).

Direction le AirBnB avec Hélène « Sacoche » Trouvé où il ne nous a pas fallu plus de 5 minutes pour nous retrouver coincés à l’extérieur de notre chambre (les clés étant restés à l’intérieur bien évidemment) !

Après 15 minutes de panique, nous avons finalement pu regagner la chambre (sans passer par la fenêtre) et nous reposer avant d’attaquer le cycle de conférence.

Data17, Londres, premier jour

Et on commence par un smoothie puis une keynote Tableau avec une piqûre de rappel sur pourquoi Tableau ? Retrouvez le résumé de Sacoche ici.

On se recharge en smoothie et on enchaîne avec la présentation du Zen Master Tamás Földi intitulé « Pushing the Limits of Tableau Server – Practical Lessons from a Zen Master ».

 

tableau conference data 17 franck nguyen

 

Pour le résumer simplement, l’objectif c’est surtout « PIMP my Tableau Server ». Au programme, comment intégrer des modules JS dans Tableau Server avec une seule astuce : Le WebData Connector. L’idée est d’appeler l’API JS de Tableau au sein même des tableaux de bord présents sur Tableau Server.

 

 

Et faut bien avouer que Tamas nous en a mis plein les yeux ! On combine du D3.js avec Tableau, on génère des pdf encryptés, on rajoute un chat au sein du tableau de bord, un autorefresh du Tableau de bord et plus encore comme par exemple un widget pour l’export vers Excel !

Mais le pire, c’est que tout ceci est réutilisable quel que soit le site, le projet ou le TdB que vous utilisez. C’est pas de la folie ça ? Nan, vous avez raison, ce qui est de la folie c’est qu’avec une simple procédure de backup restore de notre Tableau Server, on peut upgrader notre Server les doigts dans le pif sans perdre ni casser tous nos modules maison. Ca c’est vraiment dingue !

Retrouvez sa présentation ici.

On enchaîne, un repas, un smoothie pour bien digérer et c’est parti pour une nouvelle keynote ! Au programme, on revient sur quelques fonctionnalités apportées par la 10.3 puis sur les features à venir (voir notre article ici également).

Pour en citer quelques-unes, on améliore la lecture des fichiers JSON ! Oui car désormais, quand vous importez un JSON, des mesures sont générées en fonction de la granularité de votre fichier et de vos analyses ! Ça n’a l’air de rien mais ça simplifie très clairement la vie !

Une autre feature sympa, le « tooltip selection » ! Et comme on dit, par moment les images parlent plus que les mots !

 

tableau conference tooltip selection tableau 10.3

 

On y retrouve également moults autres fonctionnalités, comme la connexion aux fichiers PDF par exemple, le tout résumé ici.

Le suspense est à son comble, l’audience est tendue, les spectateurs s’impatientent, que prévoit Tableau pour les mois à venir ? Quelles nouvelles features ?

Première annonce, la disparition du TDE, c’est pour bientôt au profit de Hyper qui sera plus performant et pourra charger beaucoup plus de lignes en bien moins de temps !

Tableau Server disponible sur Linux, cela fait un moment qu’on l’attend, que tout le personnel de l’infra est sur les dents, bouillant d’impatience d’installer Tableau Server sur leur Debian et on a enfin une date ! Annulez vos vacances, la version beta sort cet été ! Et si vous aviez prévu d’aller fêter Noël/nouvel an en famille ou entre amis à la campagne, décommandez aussi, la version officielle sortira en fin d’année !

D’ailleurs en parlant de Tableau Server, un nouvel onglet devrait bientôt faire son apparition sur le portail permettant de gérer les services plus facilement (Backgrounder, Cacheserver, VizQL…).

Et enfin, le projet Maestro ! Quézako ? Un nouveau projet ? Quoi ? Quand ? Non content d’être un ponte de la Dataviz, Tableau se lance dans la Dataprep ! Très peu d’informations ont été communiquées à ce sujet, mais voici à quoi cela ressemble aujourd’hui !

 

tableau conference londres 2017 maestro preview

 

Un overview des jointures et des données, des statistiques sur le jeu de données et sa qualité, des transformations observables en direct, bref cela sera certainement un très bel outil de Dataprep, à suivre !

Aller, on recharge en smoothie et on enchaîne sur une intervention présentant le déploiement de Tableau en tant que service IT. L’objectif, présenter les bonnes pratiques et le rôle que doit avoir les services IT pour favoriser l’adhérence des utilisateurs à l’utilisation de Tableau.

Premièrement, il faut que l’entreprise s’imbibe de la culture data-driven, que l’analyse de données fasse partie intégrante du workflow classique de la journée type d’un collaborateur, et c’est généralement le cas (avec bien souvent du Excel). Deuxièmement, mettre de l’ordre dans tout cela ! On veut de la gouvernance ! Des sites bien définis, des projets bien définis, des rôles bien définis, des sources de données propres et prêtes à l’emploi ! Mais qui dit gouvernance, dit également démocratie ! Aussi incontournable et indispensable que les autres points, il faut impérativement inciter les utilisateurs à créer une communauté, à partager leurs analyses et à participer activement au processus d’élaboration des tableaux de bords disponibles à tous. Pour ce faire, Tableau utilise en interne deux projets au sein de leurs différents sites Tableau Server : un projet dédié aux rapports certifiés et un projet Sandbox, dédié aux échanges. Ainsi, un rapport présent dans le projet Sandbox, développé par la communauté pourra, après validation, être diffusé à tous.

Et c’est fini pour les conférences aujourd’hui. Grosse journée, je mérite bien de prendre un smoothie avant d’aller voir comment cela se passe du côté de notre champion Jonathan « Trash » Trajkovic. Véritable fil rouge de cette journée, Jonathan est toujours en train de parfaire sa viz pour le concours du lendemain 13h30. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a peur de rien puisqu’il a prévu de faire un spiderchart en live ! Autant dire qu’il ne va pas falloir trembler quand il s’agira de manipuler les sinus, cosinus et radians en direct. Toujours est-il qu’il n’est toujours pas fichu de finir en 20 minutes, il y a du souci à se faire ! (Pour la première fois, Jonathan doute).

Après encore une bonne heure d’entrainement et quelques optimisations, il parvient avoisiner les 20 minutes. Hélène et moi-même décidons donc de lui accorder un repas chaud (#Mac&Cheese) et de venir se détendre à la Data Night Out de Tableau !

Bonus pour le motiver, on lui a préparé un super t-shirt !

 

tableau conference londres 2017 data night out

 

J2 : C’est reparti, pour une journée de conférences !

On commence fort avec une Keynote par David Spiegelhalter, professeur à l’Université de Cambridge qui a réalisé l’exploit : réaliser une conférence d’une heure sur le pouvoir des chiffres et de la dataviz sans un graphique sorti de Tableau ! L’idée ? Montrer comment les représentations et les chiffres lorsque mal expliqués ou représentés peuvent conduire à des biais cognitifs via des extrapolations et des contre-sens. Pour illustrer son propos, David n’a pas hésité à passer au crible Fox News, Telegraph, Dailymail et le Huffington Post.

Petite pause smoothie puis on poursuit vers une nouvelle présentation. Au programme le Query Pipeline de Tableau.  Donc de ce côté-là, rien de nouveau, Tableau fonctionne comme ça depuis la nuit des temps. Malgré tout si vous commencez à utiliser l’outil de manière un peu plus intense il est impératif de connaitre ce Query Pipeline, cela vous évitera bien des désagréments lors la composition de vos filtres !

 

query pipeline tableau

 

Un petit graphique de rappel sur l’ordre des opérations de Tableau. N’oubliez donc pas que si vous faîte un Top 10, ce filtre s’appliquera avant ceux concernant les dimensions. N’hésitez donc pas à utiliser les filtres de contexte d’utiliser la fonction « rank() » de Tableau pour éviter de vous retrouver avec un Top 10 vide !

Il nous reste juste le temps d’une petite conférence avant l’IronViz, l’occasion d’aller écouter l’Ayrton Senna de la Dataviz, le brésilien Alex Eskinasy (en lui souhaitant une bien meilleure fin).

 

 

Vous avez peut-être déjà essayé de comparer certaines lignes avec d’autres lignes avec Tableau ou un autre outil BI, et si c’est le cas, vous savez à quel point cela peut être pénible voir impossible. Heureusement, il y a les LOD qui permettent de comparer des mesures avec un niveau de détail différent de celui de la vue. Par exemple, vous voudriez comparer les ventes des magasins à la moyenne des ventes de tous les magasins.

Lors de cette conférence, Alex présente quelques use-cases d’utilisations de LOD, vous voulez réaliser un Market Basket ? Une carte Origine-Destination ? Un benchmark ? Comparer vos catégories de produits à l’ensemble du jeu de données ? Les LODs sont là pour vous simplifier le travail !

Aller, un petit fish & ships et ça va être l’heure de l’IronViz.

Ladys and gentlemen, please welcome, to theeeeeeee maiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinnnnn event. Let’s geeeeeeeeeeeet ready to rummmmmmmmmbleeeeeeeeeee.

 

 

A ma gauche, le favori 45kg, 1m53, pour sa deuxième participation à l’IronVIZ, le Dartagnan de la viz, Jooooonathannnnn Traaaashhhhhhkovic. A ma droite, le number one contender, il est Anglais, pressenti par notre champion pour gagner le concours, David Pires A.K.A Portos ! Et pour terminer, le challenger, il n’a que 7 mois dans les bottes et pourtant son ascension est fulgurante ! Le grec Athan Mavrantonis A.K.A Aramis !

Les gladiateurs entrent en scène, la foule les acclame.

Le tout diffusé en direct sur Périscope par Hélène, la compétition faisait rage, des « ohhh » des « aaah », des encouragements, des déclarations d’amour, des culottes et des t-shirts jetés sur scène par les fans. Et au terme des 20 minutes d’un combat acharné, le suspense était à son comble. On attendait avec une impatience certaine les résultats. C’est alors que Denis Brogniart entre en scène pour nous préciser qu’il n’en restera qu’un ! La twittosphère était folle, des milliers, que dis-je des millions de tweets pour soutenir son mousquetaire, son gladiateur, bref même Moundir témoignait son soutien à Jonathan (non en vrai y’avait 30 tweets qui se battaient en duel).

Rooooooulement de Tambour………

Et le résultat est sans appel, David Pires est le grand vainqueur de cette édition, reléguant notre champion loser à la deuxième place pour la seconde fois en deux participations. Pour Jonathan, c’est la désillusion et c’est avec la mine basse et l’œil humide qu’on l’autorise tout de même à prendre son repas.

Rideau ! Fin de la conférence, il est temps de rentrer chez mémé.

On récupère nos valoches avec Sacoche et Baloche, et on rentre à nos maisons !

En conclusion, un événement très bien organisé, avec tous types de conférences et pour tous les niveaux ; qu’il s’agisse de conférences techniques, de use-cases, des training, Tableau n’a pas hésité à appeler des intervenants extérieurs pour couvrir un maximum de sujets et on apprécie ! On rentre quand même avec un peu d’amertume, puisque notre Jonathan Poulidor de la dataviz a encore terminé à la deuxième place (c’est pas grave petit chat, on t’aime quand même).

 

Franck Chickenguyen Nguyen